Loading...
Devenir sophrologue : démarrer son activité2018-05-23T11:18:42+00:00

Faites-vous connaître et sachez parlez de votre métier de sophrologue !

Comme toute activité qui se pratique en indépendant, quel que soit le statut choisi, il est important de se faire connaître. Voici quelques conseils non exhaustifs qui participent de cet objectif de mise en avant :

Savoir présenter son activité et ses éventuelles particularités

Que vous ayez un magnifique site web ou bien une modeste page Facebook, le support compte moins que la façon dont vous évoquez votre profession. A l’instar de votre aptitude à vous intéresser aux besoins et attentes de soin de vos patients, vous devez être en mesure de rassurer vos futurs clients quant à votre capacité à les prendre en charge et à cerner leurs questionnements. La formation suivie, les éventuelles spécialisations susceptibles d’être mises en exergue, votre vision personnelle de la sophrologie, votre expérience, les témoignages dithyrambiques de vos clients… constituent autant d’informations aptes à convaincre les personnes à la recherche d’un sophrologue de vous contacter.

Exploiter le potentiel de son réseau

Amis, famille, relations de travail sont souvent les premiers et les meilleurs ambassadeurs de votre nouvelle activité de sophrologue. Pensez à les solliciter régulièrement afin qu’ils parlent de vous autour d’eux, voire sur leurs réseaux sociaux, quitte à leur faire bénéficier de vos services à titre gracieux (dans un 1er temps !).

Par la suite et selon vos spécialités, les partenaires privés ou institutionnels (cliniques, entreprises, commerçants…) et les médias locaux (PQR, radios, supports associatifs, journal des mairies…) s’avèreront des relais utiles qu’il convient de ne pas négliger non plus.
Vos clients, si tant est qu’ils soient satisfaits de vos interventions, sont aussi un levier très utile de promotion de votre activité. Prenez systématiquement leurs coordonnées complètes (adresse mail comprise).

Pensez par ailleurs à leur laisser une carte de visite ou un dépliant de présentation si vous en avez un et invitez-les à parler de vous.

Assurez-vous de l’excellence de vos prestations

Il est souvent difficile d’appréhender la façon dont ses clients perçoivent sa propre intervention. Souriez-vous assez ? Les bénéfices de vos soins sont-ils perceptibles ? Les clients se sentent-il en confiance à votre contact ? Il peut être utile de proposer aux personnes que vous recevez de répondre à un questionnaire synthétique de satisfaction qui vous permettra d’en savoir plus sur tous ces aspects à l’issue d’une séance.

Ce type de questionnaire peut être créé assez facilement avec Google Drive. Le cas échéant vous pouvez créer et imprimer ce document sur un logiciel de traitement de texte.

Présentez des garanties de votre savoir-faire

À l’issue de votre formation à l’ESSA, vous recevez un diplôme attestant de votre capacité à exercer en qualité de sophrologue; faites-le savoir sur l’ensemble de vos supports de communication. Par ailleurs, rapprochez-vous des organismes officiels – SFS, SSP…- pour vous faire connaître.

formateur essa12 astuces pour bien commencer votre métier de sophrologue

1 • Se lancer dans cette belle aventure professionnelle en confiance. Respirez, positivez et imaginez votre vie professionnelle pour y donner une orientation, des pistes, des objectifs et des limites.

2 • Choisir le bon statut juridique pour votre entreprise : Entreprise Individuelle (EI), Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) ou Association…

3 • Faire le choix du régime fiscal de l’entreprise: Régime micro-entrepreneur ou Régime du réel simplifié

4 • Ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité professionnelle

5 • Trouver un local professionnel adapté pour votre activité en termes de surface, d’organisation, de coût, de situation géographique et de vos besoins

6 • Contracter une assurance Professionnelle

7 • Se faire connaître : Créer un site internet et une page professionnelle, participer aux réseaux de l’ESSA…

8 • Se donner des objectifs professionnels précis mensuellement (rencontre de partenaires professionnels…)

9 • Etablir un prévisionnel de vos recettes et de vos charges ; anticiper pour mieux gérer sa trésorerie

10 • Se rapprocher des instances : syndicats et Société Française de Sophrologie

11 • Continuer à se former pour acquérir davantage de compétences en sophrologie, participer aux congrès professionnels, à des conférences…

12 • Rester motivé et dynamique pour pérenniser son activité

Notre formateur Raoul FAGE, Analyste comptable et fiscal à l’AARP, Responsable du service Aide à la gestion des professionnels libéraux vous donne les éléments qui vous permettront de créer votre structure Juridique. Et Laurent Deborde vous conseillera pour apporter une dynamique professionnelle à votre petite entreprise et vous lancer dans l’exercice libéral.

Devenir sophrologue : cadre juridique