Vous êtes professeur de yoga, naturopathe, coach sportif, infirmière, aide-soignante, voire enseignant, boulanger… et bien que votre métier contribue déjà à améliorer le bien être ou le bonheur des personnes dont vous vous occupez, vous envisagez une reconversion professionnelle. Votre ambition : devenir sophrologue.

Alors comment procéder ? Quels sont les pré-requis de l’activité ? À quelles questions préalables répondre s’agissant de ses motivations ? Comment choisir une formation de qualité ? …

Eléments de réponse…

La sophrologie est un métier d’accompagnement en relation d’aide

Si l’usage des techniques respiratoires ou l’apprentissage de la relaxation interviennent dans la pratique sophrologique, le rôle du sophrologue praticien dépasse largement l’enjeu d’une amélioration du bien être d’un individu.

Certes, la sophrologie n’est pas une médecine à proprement parler. Et aucun sophrologue compétent n’envisagerait de substituer un traitement médical à quelques séances de sophrologie rondement menées.

alfonso caycedoMise au point dans les années 60 par Alfonso Caycedo, un neuro-psychiatre colombien, cette « science de la conscience harmonieuse » n’en demeure pas moins utilisée pour le traitement de pathologies disparates.

Des acouphènes aux troubles du sommeil en passant par les addictions, l’obésité, la fibromyalgie, l’anxiété, la préparation à l’accouchement… la sophrologie est un métier d’accompagnement en relation d’aide destiné aux particuliers et qui peut être aussi exploité dans le contexte de l’entreprise, du sport, de l’école…

Les bénéfices d’un accompagnement sophrologique sont vastes.

Avant de vous reconvertir dans la sophrologie, posez-vous les bonnes questions !

Parce qu’elle découle d’une intention sincère de comprendre l’autre et de s’intéresser à sa réalité, la sophrologie est une source inépuisable de motivation et d’épanouissement.

se reconvertir dans la sophrologie

Exigence, déontologie, curiosité, empathie… constituent les qualités et les aptitudes qui nourriront votre intérêt pour la pratique mais supposent aussi de faire le point sur vos motivations personnelles avant d’envisager de devenir sophrologue.

En quoi le métier de sophrologue est-il fait pour moi ? Qu’est ce qui m’attire dans la relation à l’autre ? Quelle est ma motivation pour « l’écoute » ?

Nul doute qu’une fois vos souhaits et vos questions clarifiés, vous puissiez vous épanouir pleinement dans cette nouvelle profession.

Puisque la haine, la sottise, le délire ont des effets durables, je ne voyais pas pourquoi la justice, la lucidité et la bienveillance n’auraient pas les leurs.
Marguerite Yourcenar

Devenir sophrologue, concrètement…

Pour compléter ces questionnements personnels, il sera opportun de vous documenter.

Voici une liste non exhaustive d’ouvrages qui vous permettront de découvrir, au-delà des « techniques », la méthode dans sa globalité et sa finalité thérapeutique :

Par ailleurs, pour approfondir votre démarche et entrer dans le vif du sujet, il conviendra de rencontrer un sophrologue et de participer à des séances individuelles et collectives afin d’expérimenter la méthode.

Ce sera aussi l’occasion d’interroger le sophrologue sur les avantages, les satisfactions et les contraintes du métier, qui vous donneront une vision plus réaliste de l’activité.

Comment écouter avec professionnalisme dans le but de comprendre les personnes, d’accueillir leurs émotions, de les aider et de les accompagner avec bienveillance et empathie ?

Sophrologie : les enjeux d’une activité indépendante

S’il s’avère théoriquement possible d’exercer la sophrologie en qualité de salarié, la majorité des sophrologues en exercice sont indépendants.

reconversion sophrologue

Les questions liées au développement et à la gestion de son activité méritent donc d’être abordées et traitées attentivement. Un sophrologue compétent ne fait pas nécessairement un commercial hors pair et un gestionnaire rigoureux.

Suis-je prêt à me lancer dans l’aventure de la création d’entreprise, et chercher un lieu pour consulter ? Comment me faire connaître, dans le tissus social, éducatif, santé, sportif pour proposer mes prestations ? Saurais-je gérer l’administratif de ma structure professionnelle et mon temps de travail de manière autonome ?…

Trouver une formation de sophrologue

Votre décision est prise : vous deviendrez sophrologue. Il vous reste à trouver la formation ad-hoc qui vous permettra d’acquérir les compétences professionnelles requises, aide à la création de votre activité incluse.

Tout savoir sur la formation ESSA de sophrologue praticien

Avant de vous décidez, pensez à suivre ces quelques recommandations :

  1. vous faire une première idée d’ensemble en visitant les sites web des écoles envisagées,
  2. demandez ou téléchargez le programme détaillé, journée par journée, de la formation proposée,
  3. formation sophrologue essaprenez ensuite rendez-vous avec le responsable pédagogique de l’école,
  4. préparez l’entretien. Celui-ci doit être individuel. Bannissez les journées portes ouvertes durant lesquelles un argumentaire bien rôdé vous est présenté. Cet entretien doit vous permettre de présenter votre projet et vous aider éventuellement à le clarifier. Il doit aussi vous éclairer sur la formation proposée et les moyens pédagogiques mis en oeuvre pour développer vos compétences,
  5. assurez-vous que la durée de la formation soit calculée sur un nombre d’heures en présentiel, dispensée par un formateur en chair et en os,
  6. vérifiez qu’entre chaque session de formation, une progression d’intégration vous soit proposée pour structurer et consolider vos apprentissages. Préférez une pédagogie implicative pour une meilleure intégration,
  7. privilégiez une école à taille humaine; les moments de partages et d’échanges seront bien plus profitables si vous pouvez solliciter les formateurs ou l’équipe pédagogique durant la formation,
  8. pensez à consulter les instances représentatives officielles afin de choisir une formation de qualité : Société Française de Sophrologie (1ère instance sophrologique en France) et Syndicat des Sophrologues Professionnel (syndicat numéro 1 de la profession). Ces deux instances ont créé les États Généraux de la Formation en Sophrologie, socle sur lequel s’appuient les écoles les plus sérieuses en France.

CONTACTEZ-NOUS

NOUVEAU : commencer son activité tout en étant en formation

En 2019, l’ESSA vous propose une formule novatrice : la possibilité de démarrer votre activité libérale et d’exercer le métier à l’issue de la 1ère année de formation dès votre passage en cycle praticien. Le cycle praticien est alors axé sur un enseignement de techniques spécifiques et de thématiques complémentaires. Et surtout, vous bénéficierez de supervisions, d’un enseignement à l’analyses de pratiques approfondies et de modules pédagogiques dédiés au lancement de l’activité professionnelle. Vous pourrez alors valider votre certification inscrite au titre RNCP.

CONTACTEZ-NOUS

Préparez-vous à devenir sophrologue

devenir sophrologueUltime précaution : s’organiser.

Prenez votre agenda et commencer à planifier votre futur emploi du temps :

  • relire ses cours, s’entraîner, lire les ouvrages spécialisés… vous devrez vous investir pleinement dans votre formation,
  • réservez des « temps personnels sophrologiques », à raison de 3 à 4 fois par semaine,
  • anticipez le lancement de votre activité (quel statut ? Quel local ? Comment trouver ses premiers clients ?…).

Et surtout, avant de vous lancer, pensez à informer vos proches de votre décision. Histoire que cette reconversion se fasse en douceur et dans le plaisir.

Auteur : Anne Almqvist