De prime abord on pourrait penser que le syndrome de l’imposteur révèle les penchants mystificateurs d’un tartuffe. C’est tout le contraire. Le syndrome de l’autodidacte, tel qu’il est aussi appelé, incline plutôt celle ou celui qui en souffre à une humilité poussée à son paroxysme que les techniques de la sophrologie peuvent soulager.

Formation sophrologique à la Relation d’aide

Syndrome de l’imposteur ou phénomène d’imposture ?

Mis en lumière par deux psychologues américaines à la fin des années 70, ce « complexe d’imposture » toucherait près de 7 personnes sur 10 au moins une fois dans leur vie.

Il donne le sentiment à celles et ceux qui en souffrent de ne pas mériter leurs réussites, quelles qu’elles soient.

Salariés, étudiants, parents, hommes et femmes… peuvent être affectés par ce sentiment de dévalorisation qui mêle doute, auto-critique, jugement négatif, culpabilité… et qui dépasse le seul déficit de confiance en soi.

phénomène d'impostureCependant, de l’avis même de Pauline Rose Clance, l’une des deux femmes l’ayant théorisé, il conviendrait de parler de phénomène ou de complexe d’imposture ou encore « d’expérience de l’imposteur » plutôt que de syndrome.

Ce dernier terme faisant davantage référence à un ensemble de symptômes constitutifs d’une « maladie ».

Crainte de réussir mais aussi d’échouer ou de ne pas être à la hauteur des attentes d’autrui, perception biaisée de ses propres succès, difficulté à se réjouir des compliments, tendance à minimiser les choses accomplies ou à les imputer à la chance… le syndrome de l’imposteur trouve son origine dans une perception faussée de la réalité.

Les 20 questions du test de l’Echelle de Clance permettent d’évaluer le degré de souffrance de l’individu affecté.

A partir de l’anamnèse réalisée, des solutions adaptées pourront être proposées.

Sur le même sujet : L’entraînement sophrologique pour retrouver la confiance en soi

L’accompagnement du sophrologue conduit à se détacher progressivement du sentiment d’imposture

Dans le cadre d’un suivi adapté et durable, la sophrologie est en capacité d’aider la personne à s’extraire des pensées automatiques qui la conduisent à se déjuger.

femme masquée syndrome autodidacteEn s’appropriant graduellement de nouveaux schémas de pensées bienveillants, structurants et valorisants, le sophronisant va apprendre à se détacher des insatisfactions perpétuelles et des peurs récurrentes causées par de fausses croyances.

La dimension existentielle de la sophrologie inscrit la personne dans les valeurs, les potentialités qui lui sont propres et qui feront d’elle un être libre.

L’approche sophrologique centrée sur la conscience des sensations corporelles confère une dimension incarnée et concrète des pensées ressenties et de la bienveillance tournée vers soi.

Complexe d’imposture : que peut faire le sophrologue ?

Formé à la relation d’aide sophrologique, le praticien saura écouter la personne avec une authenticité et une disponibilité bienveillante exemptes de conseil. Durant chaque séance, la posture professionnelle du sophrologue tend à favoriser un miroir nouveau, revisité et respectueux de l’individu.

À l’aide de techniques sophrologiques de présentation, il va guider la personne et lui donner l’espace et le temps de se retrouver dans un nouveau rapport à elle-même, sans jugement. Cette rencontre avec soi dans le non jugement va constituer un socle fondamental durant toute la prise en charge de la personne minée par le syndrome de l’imposteur.

Viendra en suite la quête d’un regard positif. D’abord en s’entrainant sur des événements ou actions extrinsèques, extérieurs. Puis en portant ce regard sur des éléments plus personnels, voire plus intimes.

Avec pour finalité de faire taire cette petite voix intérieure dévalorisante. De systématiser une démarche éclairée, sinon bienveillante à l’égard de soi-même et gage de bonheur.

Cet échange avec soi-même permettra d’accepter sereinement ses faiblesses et d’appréhender avec fierté ses qualités. Les techniques sophrologiques de futurisation mises en place contribueront à légitimer son « moi » et offriront l’opportunité de se projeter dans un avenir épanouissant

Les exercices de Relaxation Dynamique viendront concrétiser ces ressentis positifs, prémisses d’un quotidien métamorphosé.

Afin que la personne devienne ou redevienne l’actrice lucide et déterminée de son existence !

Auteur : Eric Eymard