Découverte par le neurologue allemand Alois Alzheimer à l’aube du XXe siècle, la maladie éponyme est une affection du cerveau évolutive. A l’instar d’autres pathologies neurodégénératives, elle engendre troubles cognitifs et peut, selon les individus qui en souffrent, altérer le comportement.

C’est sur ce dernier registre qui touche à la gestion des émotions, à la concentration, à la prise de conscience de son corps… que le sophrologue peut intervenir.

Et c’est pour répondre à cet enjeu que l’ingénierie de la formation Sophro Alzheimer de l’ESSA a été mise au point par Anne Almqvist et Philippe Millet.

Philippe Millet est sophrologue spécialiste de l’accompagnement des personnes atteintes de maladies neurodégénératives

Je travaille auprès de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer depuis 2002. Au fil des années, j’ai développé des approches sociales, culturelles, artistiques et thérapeutiques au sein d’établissements spécialisés dans l’accompagnement de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. La sophrologie m’ouvre à une approche sensorielle, psycho-corporelle et humaniste nouvelle.

Depuis 20 ans je travaille et m’enrichi d’expérience dans le milieu gériatrique et spécifiquement auprès de personnes atteintes de maladies neurodégénératives. J’ai pu développer des nouvelles compétences théoriques et réflexives par l’obtention du diplôme interuniversitaire d’Alzheimerologie à l’université de médecine de Reims dirigé par le professeur Blanchard et l’université de psychologie à Lyon dirigé par le professeur Ploton.

Je considère la personne atteinte de la MA dans sa singularité propre et son savoir propre à part entière.
La sophrologie renforce le sentiment d’identité dans une présence à soi à réancrer, en permettant à la personne Alzheimer de revenir à elle-même et de sortir d’un isolement sensoriel et relationnel. Accompagner des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer c’est être dans une approche capacitaire, ainsi l’approche sophrologique s’appuiera sur la mémoire implicite, l’intelligence émotionnelle préservée et la liberté d’expression et vient toucher la part active l’existence.

Claudine Montani parle ainsi de la « démence », elle la désigne ainsi « là où est enfoui le savoir livré par le patient ». Le patient est le seul à pouvoir nous parler de ce qu’il vit, le seul à pouvoir nous guider pour nous aider à sentir la façon dont il a aménagé son existence.

Découvrir la formation Sophro-Alzheimer

Sur le même sujet : Alzheimer, entre combat et acceptation, sophrologie et relation d’aide

La maladie d’Alzheimer touche plus d’1 million de personnes en France

Comme chaque année depuis près de 30 ans, la Journée Mondiale Alzheimer a été organisée le 21 septembre dernier. L’occasion pour les personnes concernées, patients et aidants, de se retrouver devant un « arbre à souhaits » pour partager souvenirs, pensées, émotions…

sénior malade alzheimerUn événement symbolique relayé un peu partout en France, qui fait écho aux besoins de lien intergénérationnel et de solidarité des familles touchées par la maladie et plus largement par les affections démentielles : Parkinson, démence vasculaire, démence à corps de Lewy…

Car en France, selon Santé publique France, la maladie d’Alzheimer et les syndromes de démence apparentés concerneraient 1,2 million d’individus dont une majorité de femmes.

Un chiffre qui pourrait doubler d’ici à 2050.

Fortement impliqué dans l’accompagnement des malades en raison du stress généré, les aidants (estimés à environ 2 millions en France) ne sont pas épargnés.

Ma mère a été atteinte de la maladie d’Alzheimer au début des années 80 et placée dans une maison de retraite. Quand je revenais de mes visites, il fallait que j’écrive sur elle, son corps, ses paroles, le lieu où elle se trouvait. Je ne savais pas que ce journal me conduirait vers sa mort, en 86.
Annie Ernaux • Je ne suis pas sortie de ma nuit (Editions Gallimard)

Les MAAD (Maladie d’Alzheimer et Autres Démences) causent troubles cognitifs et comportementaux

Au début, c’est la mémoire qui flanche. Mots connus disparus, rendez-vous manqués, dates d’anniversaire oubliées… informations et événements récents peinent à être mémorisées.

senior en train de danserAvec l’évolution de la maladie, ces troubles s’accompagnent de difficultés progressives à s’exprimer, à s’orienter, à raisonner, à comprendre, à compter…

Aphasie, Agnosie, Anosognosie, dégradation des fonctions exécutives, spatio-temporelles et affectives composent le quotidien des personnes dont les capacités cognitives ont été peu à peu altérées.

Puis, d’autres symptômes apparaissent tandis que les premiers s’aggravent. Apathie, troubles du sommeil, irritabilité, anxiété, perte d’équilibre… le comportement aussi subit les assauts répétés de cette pathologie neuro dégénérative.

Pour les familles, cet état est d’autant plus angoissant et perturbant qu’elle touche l’être aimé. Autant dans son intégrité physique que psychique et affective.
Outre le temps requis pour prendre soin du malade, les aidants doivent donc aussi parvenir à vivre avec la maladie.

65% des aidants ont ressenti de la fatigue
37% des aidants se sentent tristes, déprimés ou désespérés
16% des aidants déclarent que leur état de santé s’est dégradé
Source : Fondation Médéric Alzheimer

Alzheimer et autres démences : une formation pour les sophrologues

Le sophrologue n’a aucunement vocation à traiter une personne souffrant d’une MAAD. Seule la médecine traditionnelle est en mesure d’intervenir en prescrivant un parcours de soin approprié.

Dans ce cadre global où activités artistiques et sportives adaptées, aromathérapie… peuvent être par ailleurs recommandées, le sophrologue a un rôle certain à jouer.

Les objectifs et les effets du protocole sophrologique MAAD : Maladie d’Alzheimer et Démences Apparentées

protocole sophrologique MAAD de l'ESSA

La formation Sophro-Alzheimer et démences apparentées est destinée aux sophrologues qui envisagent d’intégrer une équipe pluri-disciplinaires (Ehpad, hôpital…) ou de réaliser des prestations de sophrologue.

Renouer avec les sensations de l’instant est essentiel au bien être de l’individu concerné.

A travers des techniques et une approche professionnelle adaptées la sophrologie agit sur certains symptômes qui affectent les émotions et les comportements du sujet âgé présentant des troubles cognitifs.

Les principes sophrologiques et les techniques de respiration spécifiques, concentration, exploration sophronique… constituent autant de leviers à exploiter pour :

  • rester connecté à l’instant,
  • apaiser l’anxiété,
  • apprivoiser ses émotions,
  • retrouver de nouveau repères temporo spaciaux,
  • améliorer son sommeil ou son alimentation,
  • maintenir en éveil ses fonctions cognitives,
  • renforcer son équilibre,
  • diminuer les tensions,
  • maintenir des liens et des échanges sociaux dans la dignité et le respect de ses potentialités, de son identité et des valeurs de la personne…

Principaux objectifs de la formation Sophro-Alzheimer et Autres Démences

  • Savoir travailler avec une équipe pluridisciplinaire en tant que prestataire sophrologue.
  • Être en mesure de proposer un accompagnement sophrologique spécifique individuel pour accompagner la personne Alzheimer à développer sa présence sensible et singulière et afin de lui permettre de vivre avec apaisement et senso-perceptivité ce qu’elle a à vivre reliée dans le monde de l’instant.
  • Accompagner la personne dans ses potentialités en respectant son identité propre par et au-delà de ses troubles.
  • Donner du sens aux symptômes à travers l’accompagnement sophrologique.
  • Être en mesure de proposer un accompagnement sophrologique en duo résident / aidant ou proche pour permettre à la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer et à l’aidant de découvrir et de développer une relation senso-perceptive afin d’établir de nouveaux liens sources de résiliences et de réconforts mutuels.
  • Être en mesure de proposer un accompagnement sophrologique spécifique en groupe pour développer le sentiment d’appartenance et d’être à sa (juste place), renforcer l’identité sociale, le sentiment d’autonomie existentielle, le sentiment d’accomplissement, faire écho de soi à l’autre…

Durant la formation, un protocole d’accompagnement sophrologique individuel, de groupe ainsi qu’un accompagnement en duo patient /aidant seront pratiqués et transmis.

Les apports théoriques apportent un sens solide à la compréhension de la personne Alzheimer et au protocole.

Les sophrologues stagiaires repartiront avec une proposition d’intervention en EHPAD, l’échelle de l’acceptance, la grille d’évaluation qualitative de la prise en charge, la démarche professionnelle d’analyse de la pratique et de l’évolution du groupe et de la personne.

Ces éléments professionnalisent leur démarche et permettent à l’équipe pluridisciplinaire de mesurer les bénéfices de la sophrologie.

Découvrir la formation Sophro-Alzheimer

Auteur : Eric Eymard