Hommage au sophrologue Bernard Santerre

Sophrologue reconnu, fondateur de l’Institut de Sophrologie de Rennes, Bernard Santerre était à l’origine kinésithérapeute.

Il prend rapidement conscience que l’individu n’est pas un corps ou un mental, mais qu’il est constitué d’un corps et d’un mental et qu’il est aussi énergie. Ainsi, il s’est intéressé et formé à des approches complémentaires : massage, médecine chinoise…

Il pratique la méditation, la relaxation. Il découvre la sophrologie en 1972 et rencontre le Professeur Caycédo à Barcelone en 1977. En 1982, il est membre du comité d’honneur au deuxième congrès mondial de sophrologie à Bogota. Fondateur du Syndicat des Sophrologues Professionnels (SSP), il a œuvré pour la reconnaissance de la profession.

Initiateur et organisateur des États Généraux de la Formation en sophrologie en 2008, il a rassemblé 36 directeurs d’école pour réaliser un travail collectif afin de mettre en place un programme de formation commun et cohérent, pour offrir aux stagiaires sophrologues la rigueur et le sérieux nécessaires à un apprentissage de qualité.

Si nous voulons faire avancer la reconnaissance de notre profession, il est indispensable d’améliorer les formations en sophrologie

Bernard Santerre. Il a été chargé de mission auprès des pouvoirs publics et il a permis à la sophrologie d’être reconnue dans les plus hautes instances de l’administration.

Son rôle a été essentiel pour l’évolution en France de la sophrologie. Il est l’auteur de Mais… qu’est-ce que la sophrologie ? aux éditions ISR la Sablière (2000), co-auteur de États de conscience, sophrologie et yoga, avec Pierre Etévenon aux éditions Tchou (2006).

Il a aussi participé à la rédaction de Sophrologie – lexique des concepts, techniques, champs d’applications, sous la direction de Richard Esposito*, aux éditions Elsevier-Masson (2010).

Bernard Santerre, âgé de 65 ans, nous a quitté dans la nuit du 24 au 25 août 2011. Je garde en mémoire sa chaleur, sa présence bienveillante, son énergie et sa passion qu’il a su nous transmettre.

Je souhaite aussi partager l’hommage que lui a fait la Société Française de Sophrologie en republiant ce texte sur l’Entraînement qu’il avait présenté lors d’un Congrès en 1993, alors que la guerre civile déchirait la Bosnie.

Auteur : Anne Almqvist

2018-01-25T18:30:23+00:00 12 mai 2015|