Le temps de l’espoir d’une infirmière sophrologue

Le vécu intense et libre à la fois, que j’ai ressenti seule, comme le dit Emmanuel Levinas, dans le temps et l’autre, « la solitude est l’unité même de l’existant. Le sujet est seul, parce qu’il est un ».

Au milieu d’un groupe bienveillant et ouvert à l’autre. Je reste qui « je suis », avec cette ouverture encore plus affirmée à l’autre, aux autres, aux miens. Socrate disait «connais-toi toi–même», je sais, qui je suis, et Jean Paul Sartre, « l’enfer, c’est les autres », je dirais que l’autre c’est aussi le bonheur, l’amour aussi.

Je me sens prête, aujourd’hui à m’ouvrir, à me faire confiance, outre mon travail d’infirmière-sophrologue qui m’a apporté une plus grande autonomie, et que j’ai pu mettre en place depuis maintenant quatre années, pour accompagner les patients dans leur parcours de vie, et par l’organisation des « Soins de Support ».

J’ai accepté cette année, de prendre la responsabilité du Comité de Soins de Support, car je sais aujourd’hui ce que je peux et veux apporter aux soignants, pour que nous puissions ensemble mieux prendre en charge les patients, dans cette coordination de soin.

« J’ai la ferme sensation d’être le vaste espace qui contient tout ce qui va et vient à l’intérieur du monde », comme le dit Mr Pierre Bonnasse. Dans cet espace qui s’ouvre à moi, j’ai accepté également de travailler avec une collègue Assistante Sociale, et pratiquant le « QI-GONG », Mme Anne-Marie Evrard, pour créer un groupe concernant les proches, « les aidants naturels », sur l’établissement du GHI de Montfermeil où je travaille.

«Carpe Diem », Horace avait bien raison, « cueille le jour », car dans ma réduction phénoménologique de l’instant, de ma journée, de mon quotidien, dans ce temps indispensable, je fais abstraction de tout ce qui n’est pas, pour être simplement.

J’évolue à chaque instant vers ma liberté, tel que je la perçois et l’accepte.  Qu’est-ce que l’avenir va m’apporter ? Je vous en parlerai, lorsque je le saurais, mais ce qui est sûr, c’est cette confiance qui est mienne et la bienveillance, l’amour même que j’ai pour mon prochain, me permettra une évolution en harmonie avec qui je suis, dans l’espoir.

Auteur : Isabelle FLAHAULT-BELLANGER

2018-01-25T18:15:55+00:00 17 juin 2015|