Sophrologie en entreprise : gestion du stress et renforcement de la confiance en soi

Un de mes contacts, dirigeant d’une PME dans le domaine informatique rencontrait de grosses difficultés financières. Sa société était en sursis et après différents rendez-vous avec les banques pour négocier la non cessation de son activité, il avait un plan de redressement à effectuer sur 6 mois.

Les salariés avaient été informés des difficultés rencontrées et vivaient un stress important engendrant une perte de confiance face à leur avenir. J’expliquai tout d’abord au Président de cette PME les bienfaits que pouvait apporter la Sophrologie en entreprise et plus particulièrement pour ses salariés (amélioration de la gestion des difficultés de l’existence et en premier lieu, le Stress, l’Anxiété, et tout ce qui en découle).

Le Dirigeant a été convaincu par cette démarche et l’a proposé en interne à ses salariés.

8 personnes se sont inscrites volontairement à cet atelier.

Sophrologie en entreprise : objectif du stage défini avec le groupe

Ce premier échange a été très riche avec description de la situation qu’ils vivaient :

« Incertitude de l’avenir et de l’atteinte des objectifs chiffrés pour redresser les comptes de la boite, un déménagement de la société à venir lié à une nécessité de réduction des coûts, stress lié à une restructuration éventuelle et conditionnée aux futurs résultats de l’entreprise »

Cet échange nous a permis de définir ensemble l’objectif de l’atelier, le faire ensemble me paraissait essentiel afin que leur objectif soit bien commun et qu’ils y adhèrent tous.

L’objectif commun pour le groupe : «  Gestion du stress et renforcement de la confiance en soi »

Dans le cadre de notre objectif «  Gestion du stress et renforcement de la confiance en soi » nous allons tout d’abord prendre conscience de notre relation au stress (découverte), puis avec nos outils apprendre à mieux le gérer l’appréhender (Conquête) pour enfin intégrer dans son quotidien les bénéfices d’une bonne qualité de stress (transformation)

Les séances durant le stage en entreprise

Conduites de Séances pendant 8 semaines avec une Intentionnalité particulière et en restant dans les 4 grands principes :

Exemple sur la séance  SPI :

L’action positive était très présente tout au long de la séance avec un terpnos logos très enveloppant.

Le schéma corporel comme réalité vécue, une conscience du corps et de ses sensations positives, les pauses phroniques où en préambule j’ai insisté sur l’écoute et l’accueil des sensations corporelles, des ressentis, des phénomènes internes.

L’adaptabilité, où j’ai laissé à chacun choisir sa propre image, situation, en conduisant la séance à un moment particulièrement stressant pour eux (période de fin d’année avec facturation importante)

La réalité objective, où j’ai conduit de manière très positive et calme la séance alors que j’étais dans un état d’angoisse important avant de venir, état d’angoisse lié à une restructuration de mon entreprise. J’ai fait l’épochè des moments difficiles que je vivais. J’ai bien entendu fait le lien entre mes difficultés et celles que le groupe vivaient, en étant très vigilante à ne pas interpréter leurs ressentis.

Je me suis sentie en complète alliance avec le groupe et j’ai vécu la séance avec eux avec des ressentis internes de chaleur, et de vibrations agréables.

J’ai eu le sentiment que nous ne faisions qu’un dans cette expérience de bonheur vital.

La synthèse phénoménologique sur la sophrologie appliquée au stress

Réflexion, analyse et mon positionnement phénoménologique

Les différentes séances menées (Relaxation, SDB, SDN, SAP, SPI, RDC1, les 5 sens) ont été guidées dans une intentionnalité particulière. La technique est importante mais c’est de mon point de vue plus la manière dont elle est guidée avec un terpnos logos adapté (calme, sécurisant, enveloppant) qui viendra servir l’objectif de « gestion du stress et confiance en soi ».

Peu après le début du stage, j’ai appris que mon département allait être restructuré. Je me suis retrouvée dans un état d’angoisse extrême et je n’ai malheureusement pas réussi à m’entrainer chez moi pour vivre des séances destinées à mieux vivre mon état.

J’ai concentré chaque semaine toute mon énergie à la préparation du stage et j’ai beaucoup appris sur moi. Ironie du sort j’ai conduit un groupe qui souffrait de stress et de manque de confiance face à leur avenir professionnel et je vivais une situation très anxiogène également.

L’écoute que j’ai eu à leur égard a été très importante pour ne pas tomber dans l’écueil du miroir de leurs ressentis avec mes propres ressentis. J’ai reformulé de nombreuses fois leur discours pour être au plus juste avec l’expression réelle de leurs émotions.

On dit que les cordonniers sont les plus mal chaussés, je l’ai expérimenté… Je n’ai finalement pendant cette période tenté de vivre que des moments de respiration apaisante. Je n’étais pas en mesure de vivre autre chose, toutes mes pensées étant tournées vers mon futur professionnel incertain.

Le seul moment où j’ai pu vivre les séances était pendant le stage, ou j’ai miraculeusement réussi à suspendre mes angoisses et a véritablement vivre ce moment en alliance avec le groupe.

Ma réflexion s’est alors tournée vers la possibilité de pratiquer les vivances quand nous sommes dans un état d’angoisse extrême, je n’ai pas réussi à m’entrainer seule alors que j’étais en 2ème année de formation, j’aurai eu à ce moment-là besoin d’un guide, d’une alliance avec l’autre.

Cela m’a également appris que nous pouvons faire l’épochè de notre état pour nous concentrer sur la séance de celui ou ceux que l’on va guider, et que l’alliance même si nous éprouvons des difficultés peut se faire, cela a été le cas au sein de mon groupe, c’est alors notre intentionnalité notre attitude, notre écoute, notre bienveillance qui viendra servir la séance.

Les phénodescriptions chez certaines personnes ont été assez riches depuis la 1ère séance, et elles n’ont pas vraiment évoluées.

Chez les personnes qui n’exprimaient rien au départ, elles ont été au contraire plus corporellement ressenties au fur et à mesure. Je pense particulièrement à un homme qui disait ne pas ressentir grand-chose pendant les séances et qui finalement à la dernière vivance nous a exprimé tout ce que cela lui avait apporté, des sensations nouvelles, un éveil des sens, une écoute plus attentive à son monde intérieur, j’ai alors ressenti un bonheur intérieur d’avoir pu éveiller un peu son « moi corporel ».

Conclusion et ouverture sur votre projet professionnel

Je suis heureuse d’avoir conduit ce stage car il a été très formateur.

J’ai encore plus pris conscience de mon souhait d’orienter mon futur professionnel à long terme vers des métiers de relation d’aide, tournés vers les autres avec bienveillance.

J’ai encore du chemin à faire pour développer ma conscience phronique et pour vivre ancrée dans le présent, mais c’est une douce évolution qui me fait ressentir «  le pouvoir du moment présent ».

Je prendrai le temps de la découverte intime de mon monde intérieur en cheminant avec un(e) sophrologue et je cheminerai pas à pas avec mes futurs sophronisants pour vivre ensemble cette extraordinaire aventure de la découverte de soi.

Auteur : Émilie Cardot
Extrait du rapport de stage d’application professionnelle 2015

2018-02-01T17:11:21+00:0030 juin 2015|