Et Jon Kabat-Zinn créa la MBSR. Mindfulness-Based Stress Reduction en anglais. Réduction du Stress Basée sur la Pleine Conscience en français. C’était en 1979. Depuis, de nombreux programmes acronymiques ont vu le jour : MBCT (Mindfulness-Based Cognitive Therapy), MSC (Mindful Self-Compassion)… et spécialisation de PMPC (Praticien en Méditation de Pleine Conscience) développée par l’ESSA pour les sophrologues diplômés.

Découvrir cette spécialisation

Jon Kabat-Zinn a lui-même commencé par la méditation avant de créer le programme MBSR

Jon Kabat-Zinn fondateur MBSRRetour aux sources.

Dans la seconde moitié des années 60, Jon n’a guère plus de 20 ans lorsqu’il découvre les joies et les bénéfices de la méditation.

Pour le jeune étudiant du MIT, futur professeur de médecine et docteur en biologie moléculaire, c’est une révélation.

Les chinois Lao Tseu et Tchouang Tseu (tous deux Taoïstes), le maître coréen Seung Sahn… nourrissent son intérêt pour la méditation, le Bouddhisme, la pleine conscience.

Lorsque l’esprit connaît la tranquillité, il maîtrise l’Univers tout entier.
Tchouang Tseu

Désireux de soulager les souffrances physiques et psychiques de ses patients sous traitements, il fonde en 1979 la Clinique de Réduction du Stress dans les locaux du Centre Médical de l’Université du Massachusetts. Puis, 15 ans plus tard, le Center for Mindfulness in Medecine, Health Care, and Society.

Quand j’ai fondé, en 1979, la Clinique de Réduction du Stress, je n’ai pas pensé en termes de « thérapie » mais en termes d’éducation, de « self éducation », d’auto-éducation.
Jon Kabat-Zinn • Citation extraite d’un article de la défunte revue Clés

femme qui méditeLe programme MBSR initié par Jon mêle connaissances des sciences médicales occidentales et influences orientales de la méditation.

La méthode a pour but d’apprendre aux personnes suivant un traitement médical à mieux gérer le stress, les troubles et les douleurs liés à la maladie et aux émotions, comportements et pensées qu’elle suscite.

Elle utilise pour ce faire les caractéristiques d’acceptation et de non jugement propres à la méditation de Pleine Conscience.

Quand j’ai créé cette méthode, il y a 30 ans, en dehors de tout contexte bouddhique, c’était pour aider mes patients qui n’étaient pas satisfaits des traitements habituels. Il s’agissait de mettre en place une forme de médecine qui soit complémentaire au traitement médical qu’ils avaient.
Jon Kabat-Zinn

La MBCT (Mindfulness-Based Cognitive Therapy ou Thérapie Cognitive Basée sur la Pleine Conscience) mise au point deux décennies plus tard par trois spécialistes de Psychologie (Mark Williams, Zindel Segal et John Teasdale) est une déclinaison de MBSR. Elle est plus particulièrement destinée aux patients sujets à dépression.

Le programme MBSR source d’inspiration pour la formation de Praticien en Méditation de Pleine Conscience de l’ESSA

Parce qu’elle s’appuie sur les programmes MBSR et MBCT, la formation de spécialisation de l’ESSA servira les praticiens en quête de solutions pour gérer le stress, les douleurs chroniques, les troubles du sommeil…

Cette formation s’adresse à tous les Sophrologues diplômés de toutes les écoles de sophrologie et aux professionnels psychothérapeutes, psychologues… Elle permet d’intégrer la Mindfulness dans différentes disciplines professionnelles et de développer des compétences dans l’accompagnement à la pleine conscience, en s’appuyant sur les connaissances théoriques fondamentales et des exercices pratiques.
Objectifs de la spécialisation de l’ESSA

pratique MBSRLa pratique de la Méditation de Pleine Conscience permet de développer sa capacité d’ouverture.

Ouverture de tous les sens, à tout ce qui est présent, développement de la curiosité, du non jugement.

Ces qualités sont des éléments fondateurs complémentaires de la posture professionnelle.

Prendre conscience à chaque instant que nos propres filtres viennent interférer dans notre accompagnement, dans notre compréhension d’une problématique de sophronisant, et par conséquent dans ce que nous allons lui proposer.

Quels enjeux pour les sophrologues ?

  • installer une posture de pleine conscience, du mieux que nous ne le pouvons ;
  • offrir un espace d’ouverture à nos clients et le maintenir ;
  • permettre un autre regard, des qualités d’observation différentes, pour élargir sa compréhension ;
  • accueillir toute manifestation sans jugement aucun, dans l’instant présent
  • développer l’empathie
  • renforcer sa capacité d’écoute profonde…

L’accompagnement en Méditation de Pleine Conscience est progressive, tout comme le programme MBSR.

En déroulant le programme, chacun…

  • part à la (re) découverte de son corps en explorant chaque partie séparément et dans sa globalité ;
  • s’offre un voyage dans les sensations, quelles qu’elles soient ; y compris celles jugées désagréables, inconfortables ou l’inverse ;
  • s’intéresse au mécanisme des pensées, au fonctionnement de notre mental;
  • développe sa capacité d’attention et apprend à la maintenir tout au long d’une pratique;
  • apprend à détecter les distractions dans son quotidien;
  • prend conscience de son mode « pilotage automatique ».

Pratiquer la Méditation de Pleine Conscience, c’est entraîner son corps et son mental à se poser. C’est renforcer sa plasticité neuronale, bien utile pour modifier des habitudes ou comportements trop ancrés, qui nous gênent.

Imaginez un instant que vous marchiez dans l’eau d’un étang. Dès les premiers pas, la vase va se mélanger à l’eau et celle-ci deviendra trouble.
Pour voir à nouveau le fond de l’étang, il conviendra d’attendre un instant, dans un état proche de l’immobilité, sans créer de nouveaux remous.
La vase se déposera ; nous pourrons ainsi profiter de la transparence de l’eau.
Lorsque nous avons besoin de clarté (d’esprit, de nos émotions, de nos sensations), il est bien utile de laisser la vase se déposer au fond de l’eau.

La Méditation de Pleine Conscience complète la pratique de la sophrologie par cette approche empreinte de curiosité et d’ouverture pour tout ce qui touche aux pensées, aux sensations, aux émotions… si présentes et influentes dans notre quotidien.

personne stresséePrenons l’exemple d’une personne ayant vécu un évènement difficile.

Cette personne a oublié une date importante au travail et a rendu son dossier avec 24 heures de retard. Son responsable lui a fait part de son mécontentement. La personne vit mal la situation. Elle culpabilise. Elle se dit : « je suis bon.ne à rien ».

Elle a tenté de joindre son.sa meilleur.e ami.e pour lui en parler. Mais elle est tombée sur sa messagerie et lui a laissé un message.
Deux jours passent. L’ami.e n’a pas rappelé. Quels pourraient être les pensées et les ressentis de cette personne ?
4 jours plus tard, l’ami.e rappelle : « Coucou, je viens de rentrer d’un séjour professionnel à l’étranger. Là où j’étais mon portable ne fonctionnait pas. Comment vas-tu ? »

Cette situation, chacun a pu la vivre. Il conviendra, entre autres choses, d’explorer les tenants et les aboutissants de ce qui s’est passé et de chercher à modifier la façon dont nous la vivons.

La Méditation de Pleine Conscience offre l’opportunité d’être l’explorateur de sa vie. Pour nous-même et pour nos patients.

Quels sont les principaux avantages de cette spécialisation de Praticien en Méditation de Pleine Conscience ?

Cette formation permet aux sophrologues d’élargir leur approche phénoménologique, support précieux dans l’accompagnement de leurs clients. Grâce à une large palette de nouveaux outils, elle permet  d’ouvrir un nouveau chemin de conscience, dans une posture d’accueil, sans rien vouloir d’autre.

Les nombreuses pratiques proposées tout au long du cursus font de cette formation un vivier riches de vivances, pour aller encore plus loin dans la découverte de soi en développant un nouveau regard.

Cette formation permet de développer les compétences visant à animer des séances de méditation de pleine présence, soit en groupe, soit en individuel.

Sur le même sujet :

Auteur : Christine Tournaire formatrice à l’ESSA